Les examens permettant de diagnostiquer l’apnée du sommeil

 In Apnée du sommeil, Examens diagnostiques

Souffrez-vous d’apnée du sommeil ?

Vous avez songé à passer des examens permettant de diagnostiquer l’apnée du sommeil ? Quel est le symptôme qui vous a amené à cette question ? Que ce soit à cause de ronflements, d’une fatigue excessive ou d’un sommeil perturbé, il n’y a pas de mauvaise raison de consulter. Vous pouvez d’ailleurs consulter notre liste de mythes et réalités à ce sujet. Mais dans tous les cas, si vous sentez que votre sommeil n’est pas aussi réparateur qu’il le devrait, mieux vaut consulter un professionnel.

Diagnostiquer l’apnée du sommeil dans votre lit

Vous croyez peut-être à tord que vous devez passer un séjour à l’hôpital pour faire diagnostiquer ce trouble du sommeil encore méconnu. Ce n’est pas le cas ! Nos spécialistes des troubles du sommeil se déplaceront chez vous pour vous faire passer un examen diagnostique dans le confort de votre lit et de votre domicile, ce qui facilite grandement le sommeil.

examen servant à diagnostiquer l'apnée du sommeil

 

Les trois examens permettant de diagnostiquer l’apnée du sommeil

La polygraphie cardiorespiratoire

C’est l’examen diagnostique qui est le plus couramment prescrit pour diagnostiquer l’apnée du sommeil. Il peut être effectué à domicile et il est peu coûteux. C’est un examen qui est facile à effectuer, d’autant plus que vous n’avez pas à vous déplacer en laboratoire ou à l’hôpital. Pendant cet examen, le matériel installé par l’inhalothérapeute enregistre la respiration, les ronflements, les mouvements respiratoires, la position de sommeil, la fréquence cardiaque ainsi que le taux d’oxygène du patient. L’inhalothérapeute peut ensuite récupérer les données et le matériel. Par la suite, il pourra examiner les données recueillies et rendre son diagnostic, s’il y a lieu.

Seul bémol : il existe une possibilité de sous-estimer l’apnée du sommeil chez certains patients avec cet examen. Il ne peut donc pas éliminer hors de tout doute la possibilité d’apnée du sommeil, même avec un diagnostic négatif.

La polysomnographie

Ce type d’examen sera généralement prescrit lorsque le patient a passé une polygraphie cardiorespiratoire qui s’est avéré négative, alors que le patient est symptomatique. Afin de bien éliminer hors de tout doute la possibilité que le patient souffre d’apnée du sommeil, l’inhalothérapeute prescrira une polysomnographie, un examen qui doit avoir lieu en laboratoire.

Il s’agit d’un examen plus coûteux mais plus complet. Il permet d’enregistrer la respiration, les ronflements, les mouvements respiratoires, la position de sommeil, la fréquence cardiaque, le taux d’oxygène, les mouvements des jambes et l’activité cérébrale du patient.

L’oxymétrie nocturne

Ce type d’examen ne permet pas de diagnostiquer l’apnée du sommeil. Il ne permet pas non plus d’éliminer hors de tout doute la possibilité d’en être atteint. Il s’agit en quelque sorte d’un “pré-test”. On l’utilise généralement chez les enfants qui doivent subir une chirurgie en ORL. Cet examen enregistre seulement la fréquence cardiaque et le taux d’oxygène du patient.

Important à savoir

Vous devez avoir en mains une prescription de votre médecin pour passer des examens visant à diagnostiquer l’apnée du sommeil. Si vous croyez être atteint du SAHS (syndrome d’apnées et d’hypopnées du sommeil), demandez à votre médecin de vous donner une référence pour passer les examens diagnostiques. Une fois la référence en mains, contactez-nous pour prendre rendez-vous. 

Diagnostic positif ?

Si vos examens confirment que vous souffrez d’apnée du sommeil, la Boite à CPAP est là pour vous. Nos traitements personnalisés vous aideront à retrouver un sommeil réparateur et auront un impact considérable sur votre qualité de vie. Nos inhalothérapeutes sont disponibles 24h sur 24 et 7 jours sur 7 pour répondre à vos questions.

Recent Posts

Leave a Comment

mythes et réalités sur l'apnée du sommeil